Campagne 1989-1990

, par   Cagna Jean-Luc , popularité : 11%

Un long carénage de près de sept mois, dont quatre mois au bassin, permet une vérification des fonds de la coque, d’améliorer l’habitabilité et de moderniser les cuisines. Pour faire escale dans certains pays, une mises aux normes environnementales est nécessaire.

Pour la dernière fois, l’aviso-escorteur Commandant Bourdais accompagne le porte-hélicoptères.

Lors du départ, après avoir franchit le Goulet, en rade de Brest, le retour à terre du ministre de la Défense Monsieur Chevènment par hélicoptère se fait en limite de sécurité liée à une mer démontée.

La campagne sera la plus courte de l’histoire du GEAOM.

Après l’escale d’Alexandrie et le passage du canal de Suez, le groupe retrouve le pétrolier Marne et l’aviso-escorteur Doudart de Lagrée à Djibouti pour des exercices.

Dans l’Océan Indien, la Jeanne fait escale à l’ile de La Réunion, le Commandant Bourdais à l’Ile Maurice.

Pour la 2ème et dernière fois pour la Jeanne, mouillage aux Îles Kerguelen.
Arrivée par un beau matin radieux, le temps s’est dégradé au point que les ancres ont chassé et obligé l’appareillage d’urgence.

La campagne déroule son cours. Exercices avec les marines australienne, singapourienne, omanaise et saoudienne.

De retour en Méditerranée, entrainement avec le sous-marin Galatée et l’escadre de l’Atlantique.

Au large de la Corogne, sauvetage du voilier Belle Étoile.

Le groupe arrive à Brest le 27 avril 1990.

Puis l’aviso-escorteur rejoins Lorient pour être cédé à la marine de l’Uruguay.

[L’album appartient à l’association]