Campagne 1992-1993

, par   Cagna Jean-Luc , popularité : 10%

Pour prouver l’utilité du porte-hélicoptères, un détachement complet de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre est embarqué pour toute la durée de la campagne, rentabiliser les installations et qualifier un maximum de pilotes.

Le 08 décembre 1992, le porte-hélicoptères Jeanne d’Arc, l’aviso-escorteur Enseigne de Vaisseau Henry et le sous-marin Casabianca s’élancent vers l’Amérique du Sud après une escale en Afrique.

À Montevideo, Le Henry retrouve trois anciens frères devenue uruguayens : les ex Amiral Charner, Victor Schoelcher et Cdt Bourdais.

Passage du Cap Horn pour rallier la Polynésie et dire adieu aux Moais et Pascuans que la Jeanne ne reverra plus.

À Papeete, la frégate de surveillance Prairial remplace le Casabianca.

Deux escales sur la côte ouest des États-Unis et c’est le franchissement du canal de Panama pour deux escales sur la côte est des États-Unis.

L’arrêt de la Jeanne à Fort de France est endeuillé par le décès accidentelle d’un officier-élève belge. La conserve fait son arrêt à Pointe à Pitre.

Puis c’est la Guyane : Îles du Salut pour le porte-hélicoptères, Degrad des Cannes pour l’aviso-escorteur.

Une dernière escale en Afrique avant de toucher Brest le 04 juin 1993.

[L’album appartient à l’association. La 2ème page de garde est remplacée : livre dégradé à cet endroit]